Le blog

Retour

Europe

21 SEPTEMBRE 2018

HUGUES GOISBAULT ET LA CAPITALE DE LA BAVIÈRE

Isabella ZimmerPar Isabella Zimmer

Retour sur la conférence-photo « Munich, capitale de la Bavière » avec Hugues Goisbault

Interview avec Hugues Goisbault, ancien diplomate, précédemment ambassadeur de France au Panama (2010-2014) et consul général à Stuttgart en Allemagne notamment.

Monsieur Goisbault, parlez-nous de votre voyage symbolique en Bavière dans le cadre de la Quinzaine franco-allemande en Occitanie ?

« La péniche franco-allemande « Le Tourmente » a quitté le port Saint-Sauveur de Toulouse pour arriver à Ramonville par le Canal du Midi. Cette ville est un grand centre universitaire et de recherche. Parmi les différentes activités proposées à bord, il y avait une présentation de la ville de Munich, par une Française, Céline Laurière, qui connaît la ville comme sa poche. Elle en a retracé toute l’histoire depuis le XIIe siècle, en expliquant comment s’était bâtie la ville pendant cette période un peu méconnue. »

Avez-vous appris quelque chose qui vous a surpris lors de cet événement ?

Oui ! J’ai voulu savoir d’où venait l’appellation « État libre de Bavière ». Si seul l’État bavarois est libre, alors qu’en est-il des autres ? (clin d’œil) Alors c’est une question qui prend son origine dans l’histoire à l’époque de Napoléon puisque les souverains de Bavière étaient donc au début avec les troupes napoléoniennes, mais qui, à la fin, sont redevenus « plus allemands », et c’était un peu la contrepartie de leur alliance contre Napoléon. Et ca c’était très intéressant à savoir.

Avez-vous déjà été à Munich ?

Oui, je connais Munich puisqu’à un moment de ma carrière, j’ai été consul général de France dans le Bade-Wurtemberg, à Stuttgart. Et Ulm est bien la frontière entre les pays souabes et la Bavière !

Qu’avez-vous pensé de l’ambiance, lundi soir sur la péniche franco-allemande « Le Tourmente » ?

Il était intéressant de rencontrer des personnes très germanophiles dans une région qui n’est pourtant pas le centre de l’Occitanie. Chacun avait des parcours professionnels très différents.

Le programme complet de la Quinzaine : www.15francoallemandeoccitanie.fr

Twitter : @15aine_LeBlog

#QFAO2018

 

Ces articles pourraient vous intéresser